SYMBOLISME & SPIRITUALITE D'AUJOURD' HUI

Pour conculter le site rendez-vous sur :http://latitouniere.e-monsite.com/

 

                                                                              PUBLICITE

 

Pour visualiser le site  LA TITOUNIERE , rendez-vous sur :http://latitouniere.e-monsite.com/

merci-4.gif

LA  TITOUNIERE

(Offrir une large place aux thèmes de la connaissance de soi et du mieux être)

vous souhaite la bienvenue dans l'univers 

 

     

des sciences humaines, de la santé, du symbolisme, 

de la cosmo-psychologie, de l'alchimie, de la spiritualité, des rites,

 des traditions, de l'astrologie, de l'astronomie.

 

Cet espace  a pour vocation de balayer des sujets variés tout en proposant autre chose que le conventionnel  afin de continuer à chercher, à avancer et offrir une large place aux thèmes du mieux-être et de la connaissance de soi.

I92489500 szw1280h1280

 

LA  LUMIERE  HORS DU TEMPS

OU  

L'ESPRIT CELESTE DES ONDES VIVES

(3)

                 CONSEILS SUR LE CHEMIN DE L'INTERIORITE OU DU CONNAIS TOI TOI MEME

 

 L'intériorité ou la voie initiatique, opposée  au mysticisme et à la religion, est le lieu privilégié de différenciation des êtres.

 Toute l'alchimie et toute l'atrologie nous démontrent que ce n'est pas l'extériorité qui diversifie les hommes mais leur intériorité. 

Nous sommes en  l'été  2014, dans le temple de la nature qu'est l’organisation zodiacale  architecturale (les archétypes) de chacun d’entre nous, l'APPAREIL  SYMBOLIQUE marque la période la plus chaude dans notre hémisphère, sous notre ciel.

Même sous le soleil, ce n'est pas notre richesse extérieure, nos possessions dans le monde qui font de nous des êtres à part. Encore moins, même si cela semble choquant à certains, notre belle morale ou nos nobles  idées et comportements, notre gentillesse, notre politesse (tout cela n'est que "montre à voir"), mais notre capacité à nous reconnaître dans le miroir de la vie, nous reconnaître dans notre rapport à l'autre (humain ou animal), cet étranger ou ce "reconnu".

Miroir qui est loin d'être notre ennemi comme beaucoup veulent nous le faire croire (c'est de mode dans les dites traditions), histoire de se perdre en chemin, car nous devrions plutôt parler de révélateur de l'autre monde (le monde inversé).

La tragédie humaine consite à croire que l'on est parvenu à l'espace du dedans tout en étant dès le départ sur la fausse route (de plus en plus dehors et même dans l'au-delà qui n'est qu'un dehors utopique) et pour les plus chanceux encore en chemin ou tout simplement comme cela l'était exprimé dans  l'esprit céleste des ondes vives n°2: "enfermés dehors", au dehors de notre réalité psychique.

Au plus nous cherchons dans notre extérieur un "sauveur", un prophète, un guide, un maître, même un dieu qui pourrait nous ouvrir la porte de nous même, au plus nous nous éloignons de notre intériorité qui n'a nullement besoin de ce genre de miroir même si l'image est belle à voir et les mots réconfortants et sécurisants à entendre.

Chacun accèdera au chemin de l'ouverture intérieure dès que l'attrait pour le monde extérieur se fera moins vif, l'alchimie nous le confirme avec la notion d'isolement.

                       

Lune eau 1

C'est effectivement en fonction de la réalité psychique que nous pouvons essayer de comprendre quelque chose aux capacités à s'orienter sur le chemin de notre propre intériorité.

Donc c'est cette intériorité qui nous diversifie, c'est notre structure psychique qui fait de nous des êtres irremplaçables, totalement singuliers et formidables à la fois.  

L'intériorité n'est pas un refus de l'extérieur mais simplement un choix, un lieu d'élection. Il ne s'agit pas de critiquer ou de dénigrer l'intérieur vis-à-vis de l'extérieur ou inversement. Les deux aspects sont à prendre en considération. certains se noieront dans leur interiorité et se débattrons avec leur utopie par rapport à celle du monde (monde de fous sans doute).

 

Souvenons nous d'HERACLITE :

« La route qui descend ou qui monte est toujours la même, c'est toujours une route ».

Cela dit, la tragédie serait de croire que l'on est parvenu à l'espace du dedans tout en étant encore en chemin, en route. Le chemin de compostelle en est le meilleur exemple, le point à atteindre n'est pas la cathédrale mais ce qu 'il y a bien après, le mer et son couché de soleil, là où l'eau et le feu ne font plus qu'un.

Mais attention, ceux qui s'orientent vers la spiritualité doivent s'assurer au préalable qu'ils ont bien les pieds sur terre et qu'ils prennent la réalité objective dans toute son acception, sinon le royaume des utopies neptuniennes les plus incroyables va s'ouvrir devant eux. Le danger c'est de croire être arrivé avant d'être réellement parti.

Les chemins de l'intériorité passent :

-par la nécessité de sortir du général, du commun, du collectif, de l'hypnose du monde "objectif".

-par l'obligation de prendre conscience de notre différence qui est une autre façon de parler de Mercure ou du Mercure.

Ces voies de l'intériorité conduisent au changement. Un changement qui ne peut s'opérer, dans le meilleur des cas, que dans une sorte de face à face avec soi-même, parce que c'est là que s'opèrent les modifications.  C'est tout le message de l'alchimie ou de l'art magistral.

Aucune rencontre avec soi même  ne peut avoir lieu dans le collectif qui lui est plutôt porteur de transe que de rencontre (les temps modernes en sont l'expression glorifiée...tous unis et réunis devant l'artiste du spectacle qui se déroule et qui nous fait oublier notre conditon.

Ce face à face, cette rencontre avec le miroir, exige une lucidité extrêmement aiguë.  Mais attention, ici réside un danger, les voies de l'intériorité sont comparables à des lames de rasoir entre deux abîmes qui s'opposent et il n'y a pas un bon côté, un bord mieux que l'autre. 

Il faut se maintenir sur cette lame de rasoir (la voie du mileu et de la sagesse), d'où les risques d'erreur pour soi et pour les autres car tout excès peut être fatal (casser l'oeuf ou le vase). C'est ainsi qu'il faudra doser notre feu et notre humidité, qui sont deux de nos vertus (surtout pas notre morale vertueuse).

La recherche de l'intériorité, les voies qui y conduisent, exigent de nous que noussoyons toujours seul, c'est-à-dire que nous assumions notre singularité et notre différence quoique qu'en pense les autres et avec franchise. Leur avis n'a aucune incidence sur ce que nous sommes, simplement il peut avoir une incidence sur ce que nous voulons montrer à voir ou affirmer.

Il faut bien comprendre et être sûr que dans la démarche qui conduit vers l'intériorité, le sujet se met obligatoirement à part, non pas parce qu'il le choisit, mais parce que c'est nécessaire. Il n'y a aucune autre possibilité car la dynamique de l'inconscient conduit les evênements. Sinon ce n'est plus d'intériorité et d'auto-initiation dont il est question mais d'utopie groupale, de croyances collectives, de surspertitions , de transe, voire de religions.

                                           barre.gif

Bien que se mettant à part, le sujet ou celui qui cherche cette intériorité a besoin pour y parvenir d'une certaine approbation et d'un encouragement qu'il découvrira et trouvera dans le regard des autres par l'action et les vertus d' Uranus.

 Ce travail est-il difficile parce que tout homme est toujours tenté de vivre à la périphérie de lui-même. et là c'est l'énergie  Vénusienne qui nous emporte (séduction, attirance, plaisir, satisfation, affectivité....).

 Un certain nombre de mystiques (tout au moins les a t'on qualifié de...) ont mis en évidence un certain nombre de degrés d'ascension dans la vie intérieure, de même d'ailleurs que la plupart des mystiques de l'Inde.

MaÎtre Eckart ainsi que Saint Augustin affirmaient qu'il y a 6 degrés dans l'ascension de l'homme intérieur.  Donc rien de nouveau sous notre ciel alchimique, sauf que certains Ordres dits Traditionnels et Initiatiques, ont jugés bon d'en ajouter parfois un grand nombre. 

Si nous remontons au bas empire romain, par exemple, dans le culte de Mithra il existait 7 niveaux d'initiation qui pouvaient être mis en relation avec les sept planètes connues de de l'époque (Lune, Mercure,Vénus, Soleil, Mars, Jupiter et saturne).

La hiérarchie qui est souvent l'expression d'une organisation initiatique semble avoir était la suivante,les passages s'accompagnant peut être comme de nos jours de la transmission de notions métaphysiques, ésotériques liées à des croyances de l'époque: 

- le corbeau,

- l'occulte époux, avec les attributs du diadème et de la lampe de Vénus, 

- le soldat, avec les  attributs de la couronne et de l'épée,

-le lion . Les attributs étaient la pelle pour porter le feu, le sistre, le foudre de Jupiter

-le persan, dont les attributs était l'épée courbe, le croissant de lune, l'étoile 

- l'émissaire du soleil. attributs : la torche, le fouet guidant l'attelage du char solaire et la couronne      solaire (zodiaque)

- le père portant le bonnet phrygien, la faucille, le bâton de commandement et l'anneau.

 

De nos jours, il est effectivement parfois proposé au dit initié une quête en nombre de degrés infinis dans de multiples ordres traditionnels ou écoles de mystères ou encore des mouvements occultistes  qui se disent initiatiques par certains aspects qui au cours d’une lente ou parfois trop rapide progression (dont on ne peut pas comprendre l'intérêt initiatique), il rencontrera les différentes traditions qui ont structuré le rite :

 - égyptienne (l’hermétisme),

 - grecque (le pythagorisme),

 - islamique (alchimie)

 - hébraïque, (la Cabbale),

 - chrétienne (la Gnose)

 - chevaleresque (les influences templières).

Sous prétexte d 'une signification Chrétienne, d'autres encore confèrent aussi ses grades de Maître de Marque, Passé Maître Virtuel,Très Excellent Maître. On attribue encore  des titres de Maître Royal, maître Choisi, super-excellent maître et ainsi de suite en passant parChevalier de l'Ordre Illustre de la Croix Rouge, Chevalier de l'Ordre du Temple, Chevalier de Malte,  Chevalier Précepteur aux Commandeurs, Chevalier de la Croix d'Honneur, etc ....... 

Et il en existe bien d'autres, et bien d'autres encore.......qui pour les uns désirent faire venir le Royaume de Dieu par l'Éveil et qui consiste au rapprochement de l'Homme et Dieu, croient trouver une source  spirituelle de haut niveau dans l'étude des livres sacrés,  s'imaginent que l'épanouissement de notre intériorité résulte d'un cheminement qui nécessite  une initiation et un soutien que l'on trouve dans une communauté spirituelle  qui serait expérimentée.......

Il y a même des "sujets" qui se disent avoir été initiés en  faisant la rencontre d’un Maître spirituel aux indes très souvent, être un membre de l’Ordre des Anciens mystiques ou des Mystiques aînés...il y en a encore qui cherchent la vérité ou la lumière dite Divine, et encore d'autres qui se prennent pour des guides spirituels et pensent même être, d'après leur dires, d'anciens Maîtres des "Symboles voilés" ou qui s'en vont apprendre les sciences dites magiques et recevoir les enseignements des Cabalistes en recherche de Pansophie.

 Que de grandes et belles choses, que d'idées de fraternité et d'amour universel qui devraient rapprocher tous les Hommes, que de beaux titres ! Qu'en est-il des Hommes (et des Femmes, bien sûr) qui sont derrière ou devant ces titres et ce symbolisme du grade dont on arrive pas à se détacher si facilement ?

C'est pourtant là l'essentiel, le titre ne fait partie que d'un système qui autorise un contrôle de soi (parfois de ses pulsions alors que la conscience doit les intégrer, pas pareil... !), mais ne révèle pas la vie du "dedans", de l'état interne de la purification des "images", de l'attrait pour le monde extérieur.

lL semblerait que le dit initié entame une quête "spirituelle ou mystique" qui est supposée transcender petit à petit son individualité et l’élèver à un "niveau d'absolu" que seules ces personnes sont censées comprendre et intégrer. Ceci en réconciliant sans doute, tout au moins en essayant, l'esprit à la matière sous  la clarté de l'illumination divine sous prétexte que celui qui se connaît, connaît implicitement Dieu. Mais la question éternelle reste posée.. qu'est ce que l'esprit et qu'est ce que la matière ?

Le christianisme, quant à lui, à bien changé, n'est ce pas !? Il est devenu un simple vernis, une coloration...sans foi profonde mais surtout fait de croyances surnaturelles inébranlables où l'on se prend à rêver d'une religion universelle qui serait bienveillante et bien sûr humanitaire, au fond de laquelle opèrerait on ne sait quel mysticisme et où les dogmes ne seraient plus que des symboles à observer et étudier. Ce qui peut très bien satisfaire tous les adeptes de l'Hermétisme, de l'Alchimie, voire même les penseurs aux idées théosophiques. Le pire est parfois la porte ouverte à des expériences de sortie en "astral" (qui n'est rien d'autre que de la projection d'énergie dans "l'espace" du non temps), et pour les plus désorientés...de communication avec des dites entités désincarnées ou des esprits.

 

Pensez vous, très sincèrement, que tous ces titres honorifiques  permettent une réelle marche vers l'intériorité ou la purification de toutes les images appartenant au monde éphémère, instable et changeant de l'extériorité ou bien confirment ils au contraire l'appartenance à ce monde de l'extériorité et de l'image ?

A vous d'apporter la réponse. Nous nous identifions, en fait, ainsi à notre forme de vie et non à notre essence de vie en perdant toute relation à la profondeur qui nous caractérise même si l'environnement immédiat ou du moment n'en veut absolument  pas. L'appel du dehors est massif et aspire en gandes eaux. Et pourtant ce n'est pas très compliqué de faire le bon choix d'orientation.

Vous constarerez très vite que tout ceci est fait de vieilleries folkloriques (respectables en l'époque où elles ont été supposées) d'une époque ou FREUD, LACAN, JUNG et bien d'autres encore comme les grands noms de la physique quantique (la non-séparabilité) et Einstein (qui affirmait que la réalité physique est bâtie à partir de pures conceptions de l'esprit) n'avaient pas encore dit leurs mots et nous en sommes encore prisonnier...de cette épôque médiévale ; ce qui est très grave pour l'humain et dévoile l'archaïsme dans lequel l'Homme se débat et croient en sortir par des théories et croyances fumeuses.

Et oui, à la fin du XIXe siècle les physiciens optaient pour une conception de l'éther comme milieu continu et différent de la matière au sein de laquelle se propageaient les ondes.

Heureusement qu'Einstein a démontré que le vide est une illusion et n'existe pas dans le cosmos au sens physique du mot. Nous parlons aujourd'hui de "champs" après avoir employé le mot "force".

En résumé si on disait, il y a encore 100 ans en arrière, que le soleil attirait la terre et la terre la lune, maintenant nous exprimons la chose d'une façon totalement différente, en tout cas certains terriens le voient et le disent ainsi:

"il existe en chaque lieu de l'espace un champ gravitationnel qui se manifeste comme une force. Le champ étant perçu comme une tension de l'espace".

Le champ est donc une entité existante et non un vide car il se mesure par les effets produits. Bactéries et animaux utilisent le champ magnétique terrestre pour se déplacer et s'orienter et non leur "intuition".

C'est ainsi aussi qu'un trou noir est une zone de l'espace-temps invisible où l'attraction gravitationnelle est devenu si intense que rien, absolument rien, ne lui échappe. Au fond de ce trou noir l'univers est donc infiniment courbe comme l'explique la physique moderne.

Nous découvrirons et prouverons sans doute un certain jour que la physique classique terrestre n'est qu'une forme limite de la physique quantique et là nous abandonnerons tous notre façon de voir la physique actuelle, sauf ceux qui regretterons leur archaïsme qui les aides à vire ; là c'est une leçon de cosmo-pshychologie de La Titouniere, qu'il faut recevoir et intégrer. L'archaïsme se repère aisément et pour certains d'entre-nous il nous aide à vivre en élaborant des croyances.

Einstein disait que la réalité physique est bâtie à partir de pures conceptions de l'esprit.

 

                                                  barre.gif

 

Si nous  regardons et plongeons en notre intériorité nous constaterons vite quelle est  la nature de notre énergie, de notre pensée et de ce fait de nos comportements inconscients et conscients.

Nous serons peut être étonnés de constater la corrélation qui existe entre notre vie et notre "contenu intériorisé", très souvent ignoré par notre "conscience diurne".  Heureusement que nos rêves nocturnes, et non nos rêveries diurnes, viennent remettre un peu d'ordre, compensent, élaborent, prévoient aussi mais pas sûr que leur véritable sens soient pris en compte.

L'adage "qui se ressemble s’assemble" signifie que nous attirons  ce qui a le plus de chance d'être redouter par nous même  mais aussi  ce que nous sommes dans notre intériorité qui est la source de nos pensées, de nos actes, de ne choix, de nos désirs, de notre chemin.

Trop souvent nous sommes aveugle ou optimiste, donc inconscient de ce que nous incarnons et de notre champs de possibilités. Nous possédons tous un  potentiel qui nous est donné à notre naissance par la nature elle même (le moment où nous regardons et découvrons l'ordre de notre monde et où le monde nous accueille et regarde le nouveau grain qui lève).

Faut il avoir la vie à laquelle nous aspirons mentalement ou celle à laquelle nous sommes destinée ?

C’est cette dernière qui nous mettra en contact avec toutes les circonstances et tous ceux qui énergétiquement y correspondent. Nous rencontrerons peut être alors les personnes, les lieux parfois magiques où nous nous sentirons au bon endroit  et à la bonne heure.


Tout cela nous renvoie à une idée très importante: la voie intérieure ou simplement toute démarche intériorisée, qu'elle soit dite spirituelle, analytique, religieuse, philosophique ou sublimatoire par l'art, suppose une discipline des plus drastique car il n'est pas question de passer le 5 ou 6 ième degré avant le 1er. C'est exactement ce que nous enseigne le Grand Art alchimique lorsque nous savons le lire et l'appliquer.

Quoiqu'il en soit, que le dernier degré soit le 6 ième, le 7 ième, le 33 ième ou même le millième matin, une chose est certaine il est le niveau ultime, celui qui va coincider avec la purification de toutes les images appartenant au monde éphémère, instable et changeant de l'extériorité.  

S'agissant de la vie intérieure, il faut tenir compte de la nécessité de l'abandon.  Les voies de l'intériorité supposent un abandon et notamment le dépouillement par rapport au mental ; C'est le principe même du Yoga et d'autres approches. L'intériorité est l'inverse de l'étude et des longues explications.

C'est tellement dangereux de tenter de s'orienter soi-même ou de tenter d'orienter autrui vers une telle démarche sans prendre un minimum de précautions.  Il faut être très prudent dans ce domaine là, parce que nous touchons à l'expérience de la pulsion de mort et on ne chahute pas avec ces valeurs-là, sauf quelques egarés du mental qui penseront que l'ultime expérience consiste à voyager dans l'au-delà, traverser les murs, jouer au gouro et autres spirites à la mode.

Evidemment qu'il faut des gardes fous, des rituels de passage, des barrières, des symboles à analyser et décortiquer, cela freine la progression vers une terre dangereuse pour l'HOMME qui prétend que c'est de la faute de son moi ou de son égo si tout cela est ainsi, sans même faire la différence entre l'égo et le moi.

Pourquoi me voyez-vous aussi souvent  prudent et retenu (en mes connaissances , qualités astrologiques et alchimiques) en ce qui concerne les démarches mystiques, altruistes, spirituelles et autres, c'est parce que le chemin qui conduit vers l'intériorité suppose aussi une sorte de dé-création et non pas un renforcement du système de défense et de protection. Tout le contraire de ce à quoi on assiste trop souvent en fait, un renforcément protecteur ; le discours le laisse apparaître.

Cette dé-création est du ressort des puissances appartenant à Pluton, Uranus et Neptune  qu'il faut savoir repérer en action dans un thème. Ces puissances sont des forces colossales que nul ne peut freiner s'il les met en route, comme des "titans" qui seraient libèrer.

Notre monde de l'extériorité est beaucoup moins dangereux que ces zones intérieures même dans des contrées sauvages et inhumaines. De ce fait vaut il mieux peut être se donner de titres et références pour en "jeter" aux autres, mettre une séparation entre moi et les autres du genre "tu comprends, je ne suis que...", "je te l'explique autrement...".

Voie lactee 2

Fc12f6astrologie1 1

C'est aussi à qui prétend avoir découvert la Pierre Philosophale ou le Grand Oeuvre. En passant par Roger Bacon (1214- 1294), Nicolas Flamel décédé le 22 mars 1418,Basile Valentin dont les ouvrages  ne furent imprimés que vers 1602, les occultistes, ésotéristes  et hermétistes comme Albert Poisson passionné d'alchimie, Julien Champagne, Fulcanelli (s'il a existé !? aucune preuve en tout cas), Eugène Canseliet (1899-1982), Serge hutin, Robert Ambelin.

Trouver la Pierre philosophale consisterait à avoir résolu le Secret de l'immortalité et de la transmutation du plomb en or. Ceci par une connaissance acquise par la perfection et l'illumination.

Donc être, pour les plus croyants, sans péché, vertueux, doté d'une pensée éclairée d'amour de la Lumière, et donc de la dite Vérité.

 Mais, dans le passé, beaucoup de soit disant alchimistes, petits et grands initiés vertueux, "chercheurs de vérité" et hauts personnages imbibés d'ésotérisme médiéval et antique ont été paiens, d'autres encore catholiques "indisposés au papisme", d'autres protestants et d'autres pas si orthodoxes que celà, d'autres encoe des inconditionnels du pythagorisme, philosophes de l'antiquité,adepte  de Paracelse. Tout ce beau monde rêvant de purification de la société bien pensante et de salut par l'initiation où se mélange alchimie, science, mystères de la Nature, philosophie, cabbale et Magie blanche ou noire.

Quel foutoir, vu sous cet angle!

 

                     

 

Manque de chance, l'alchimie comme l'auto-initiation à ses clefs qui se situent très très loin de la morale vertueuse et encore plus de la morale religieuse. Nullement besoin de promettre d'assister et aider les plus faibles ou les plus démunis pour accéder à soi même. Le chemin est aussi ouvert aux voleurs et aux brigants, l'unité ne se préoccupe pas de notre bonne conscience car elle n'est pas le doux reflet d'un comportement surmoïque ou saturnien.

Et pourtant nombreux sont ceux qui voudrez nous faire croire que la voie initiatique procèderait par transmission d'une quelconque virtualité chevaleresque nécessitant des qualités morales et spirituelles sous le prétexte qu'elle aboutirait à un abord de Dieu.

La clef première peut être  découverte dans la fable de Jean de la Fontaine du  Laboureur et ses Enfants:

 "Travaillez, prenez de la peine :

C'est le fonds qui manque le moins,

D'argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor"

 et de  LUC XII.2 :

"Il n’y a rien de secret, qui ne doive être découvert, ni rien de caché qui ne doit être connu"...ajoutons: de celui qui en possède le don ou la nécessité. 

 

1 62

Le Commencement de la Sapience

Le chemin de l'initiation dite spirituelle nous mène à notre ciel alchimique (celui du ballon), en partant de la terre alchimique  ou de la matrice (le four alchimique) ; il nous  faudra gravir les échelons de l’échelle de Jacob dans cettte abstraction plus ou moins métaphysique.

L'initiation à l'image de l'alchimie consiste donc à calciner la matière, de telle manière que de toutes les fèces, étant réduites en cendres, il ne reste plus que le grain, le principe pur qui résiste au feu et qui, à force de nouvelles calcinations, finit par se résoudre complètement, lorsqu'il est traité ensuite par le principe de l'eau, le principe aqueux ou l'oeil.

Tout va se jouer de Saturne au Soleil et du Soleil à Saturne par l'intermédiare des forces des autres archétypes définis par les planètes du zodiaque (lune, mercure, vénus, mars, jupiter).

Nous avons là, une sorte de conjonction tout à fait singulière, c'est-à-dire deux symboles qui vont plutôt pour l'un dans le sens de la mort (Saturne et le Capricorne) et un deuxième symbole qui est celui de la vie (le Soleil et le Lion). Il s'agit donc d'une rencontre paradoxale et sainte en même temps puisque c'est une rencontre immobile où tout est suspendu.

Images 5

A ce stade je vous relate un rêve de l'époque où "j'alchimisais" fortement, vous allez peut être comprendre à quoi je fais allusion avec ce temps, cette rencontre, cette conjonction nécessaire.

"Face à moi un corbillard, arrive sur ma gauche un croque-mort vêtu à l'ancienne avec le haut-de-forme et portant sur son épaule un cercueil en argent massif, il s'arrête devant moi, me fait face, et me salue d'un geste avec son haut-de-forme, puis je le vois repartir vers ma droite avec cette fois un cercueil en or sur l'épaule".

C'est cela très précisément le sens de la mort et le sens de la vie, les deux symboles qui se heurtent, se rencontre, le moi face au salut de l'action saturnienne (saturne et soleil ou plomb et or). il n'y a dans totu cela aucune place pour des chimistes en "mal d'or métallique" qui serait obtenu à partir d'une matière comme le plomb .

Voyez ce qui se passe lorsque le Soleil est au zénith, ce moment où il n'y a pas d'ombre portée; on a l'impression que plus rien ne bouge. Il y a comme une sorte de fixité due à la position du Soleil, à ce moment grave et important où il culmine.

Ce lieu et ce moment sont très particulier, si c'est celui d'une rencontre sainte, c'est aussi le lieu des visions hallucinatoires: la lumière a une telle intensité que l'on peut se tromper sur ce qu'on perçoit puisqu'il n'y a pas d'ombre (trop de clarté de la conscience, l'inconscient est absent de la vie et pourtant il est la vie).  

C'est un instant et un lieu immobile, un non-temps ou l'on suspens tout pour tout remettre en jeu, pour faire le choix d'une ascension ou d'une chute; c'est un écartèlement, le lieu de la crucifixion de l'homme, son temple et son sommet.

Le choix des voies de l'intériorité suppose la stabilité et la capacité à assumer une solitude intérieure.  Ce n'est pas étonnant qu'il y ait eu peu de gens qui se soient engagés dans cette voie là car nous avons pratiquement tous des choses à "réparer avant toute chose".

Les chemins intérieurs exigent donc la stabilité et la capacité de la solitude intérieure et nous nous devons d'examiner et connaître nos  :

- SIGNES FIXES :

Nous devrons prendre en compte les signes fixes qui représentent les signes mystiques par excellence puisque l'on trouve les -premières manifestations de cela chez ZARATOUSTRA, 6oo ans avant Jésus Christ

-SIGNES DE TERRE :

Très peu de signes de Terre dans un thème, contrairement à ce que l'on peut penser, n'est pas une configuration très indiquée pour s'engager dans les voies de l'intériorité, puisque l'on risque d'avoir à faire à un sujet qui est mal incarné et qui risque de se prendre pour un "ange" ou de "voyager astralement".

 -SIGNES MUTABLES :

 Les signes mutables nous permettent certainement de glisser d'un état horizontal à un état vertical.  Mais en même temps, puisque tout est duel et tout est paradoxal dans l'humain, ces signes peuvent représenter un danger dans la mesure où ils sont mobiles, ils manquent d'assise, de structure, de fondement. 

Ce n'est  donc pas par hasard que ces signes mutables sont toujours concernés en cas de pathologie psychique d'un individu.

-Positions de  VENUS et SATURNE :

Vénus pour ce qui est du corps, de la limite et de l'incarnation, Saturne pour la stabilité.  

 

C'est bien l'ensemble du thème qui nous dira si quelqu'un est capable de s'acheminer vers les voies de l'intériorité, sinon continuons à nous divertir avec les "simulacres" de l'initiation, c'est moins risqué et sincèrement beaucoup plus amusant.

Mon propos ici consiste a éveiller l'attention aux risques et aux erreurs que nous pouvons commettre.  Il est parfois  même "criminel" de proposer le Yoga, le zen, la relaxation profonde à quelqu'un quand on sait qu'il risque éventuellement d'y perdre le peu de structure qui lui reste ou dont il  pourvu à l'origine

Il vaut mieux à ce moment là proposer des activités de bricolage, le sport, le travail sans fin. Au moins il se maintient en ordre (apparent) et en vie.

L'intériorité, la véritable iniation n'est pas pour tout le monde, un vieux rêve d'un paradis perdu , d'un retour aux sources, d'une réintégration on ne sait où exactement s'écroule !?.
L'égarement dans l'extériorité est à ce moment là moins dangereux, même si les grands philosophes vante le mérite de la voie dite intérieure.

Ce n'est pas un casier judiciaire vierge qui garanti tout celà, ni une morale à toute épreuve, ni une vie sans reproche, ni d'être un bienfaiteur de l'humanité, c'est même parfois le contraite, car de telles choses servent uniquement à se rassurer et à se conformer à l'image attendue, le masque ! Elles ne démontrent pas nos capacités structurelles à accéder à la source à la fois tellurique et céleste au sens alchimique du terme.

Voyez-vous, ce qui est important c'est de maintenir la violence refoulée, bien plus que d'être très sage et gentil ou bien éduqué, et de continuer à être éveillé. 

Quand on "s'élève" (ou que l'on descend) en soi-même un petit peu trop et que nous ne sommes absolument pas prêt d'une façon globale, automatiquement on déclenche une énergie contraire, une violence.  Cela fait partie des Lois à connaître et surtout  à expérimenter, donc à intégrer. Ce problème de l'ordre de la violence intervient parce que les individus ne suivent pas l'ordre logique d'évolution. Cet ordre nous oblige d'abord à être très bien dans son corps avant d'accéder à quelque chose de moins palpable.

Il y a un sens alchimique à respecter  corps, âme, esprit (bien que concept d'âme soit un concept assez récent par rapport aux deux autres). Sinon nous arrivons à la notion d'esprit sans avoir l'énergie (et la qualité) nécessaire, ce sera sans doute un édifice qui manque d'équilibre, comme si on avait cherché à pénétrer dans les plans qualifiés de supérieurs (plans différents ou plans subtils) par effraction.

C'est la base de toute initiation : d'abord le corps et une fois que le corps est installé, éventuellement on pourra gravir des échelons différents. 

Pour ma part j'ordonnerai d'avantage les choses ainsi :

-le corps 

-l'esprit 

-l'âme

plutôt que le corps, l'âme et l'esprit, parce que la notion  l'âme me semble être l'aboutissement recherché, le réveil à provoquer.

 

Soleil a saturne

Foie et reins 2

La fin de l'initiation et réalisation de l'oeuvre ou mariage du conscient et de l'inconscient

 la planche n° 15 du Mutus Liber nous présente la  glorification ou solarisation alchimique par un  jeune Jupiter, corps/cadavre abandonné et allongé devant une échelle à l'horizontale (le labeur commençant à la verticale, échelle de jacob), avec un Saturne (vieillard barbu ou le corps glorieux) volant dans les airs encadré par 2 anges célestes et la clarté au dessus de sa tête (l'énorme soleil/étoile) ou la la brillance de l'étoile solaire à savoir comme le disent les chinois : LUNE + SOLEIL = brillance. 

 La lune, à la fin de l'oeuvre est placée (face à soi) sur la gauche  près de l'homme à genoux  et le soleil sur la droite avec une femme à genoux.

Ce n'est pas une inversion des valeurs ou des archétypes mais cela démontre ce qui doit être obtenu : "LES NOCES CHIMIQUES, ou le mariage des 2 natures exigent une phase de polarisation où elles s'inversent, l'homme devient passif et la femme active, un peu comme dans nos histoires de rapports sexuels (tantriques pour ceux qui ont pratiqués), parfois on inverse les rôles".

Certains mystiques croient percevoir dans ce tableau, des plus explicites pour les alchimistes-astrologues, la fameuse résurrection religieuse attendue au sein de la "mère patrie" ou le retour au paradis, quoi de plus surnaturel en somme...si vous y croyaient fermement...continués ainsi, c'est de 'l'ordre de votre équilibre qui ne saurait mis en risque ! 

Si résurrection il y a, elle  est tout simplement le résultat de sa propre initiation réalisée par soi même et jusqu'à son terme, non pas par un éveil lumineux.

 

Mutus liber fin

Il est vrai sans mensonge, certain et très véritable :

-Ce qui est en Bas est comme ce qui est en Haut et ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas, pour accomplir les miracles d'une seule chose.

-Et de même que toutes choses ont été et sont venues d'Un, ainsi toutes choses sont nées de cette chose unique par adaptation.

-Le Soleil en est le père, la Lune en est la mère. Le vent l'a porté dans son ventre, la terre est sa nourrice. La perfection de tout le monde est ici. Sa puissance est sans bornes sur la terre.

-Tu sépareras la Terre du Feu, le subtil de l'épais, doucement avec grande Industrie.

-Il monte de la Terre vers le Ciel et redescend aussitôt sur la Terre et il recueille la force des Choses supérieures et inférieures. Tu auras ainsi toute la gloire du monde et c'est pourquoi toute obscurité s'éloignera de toi.

-C'est la force forte de toute force car elle vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide.

-Ainsi le monde a été créé. Voici la source d'admirables adaptations indiquées ici.

-C'est pourquoi j'ai été appelé HERMS TRISMEGISTE ayant les Trois parties de la Philosophie Universelle."

-Ce que j'ai dit de l'opération SOLEIL est complet.

Les rendez-vous de septembre et octobre

de la TITOUNIERE:

- dès à présent, dans la rubrique "Sciences humaines" à : ..............,   et dans "Symbolisme - alchimie - rêve"     : NOTE

- dans la rubrique "Santé" :

- dans la rubrique "Symbolisme - alchimie - rêve": ...........

 - fin ..... 2013, dans la rubrique "cosmo-psychologie et astrologie",  pour    approfondir le signe du ......, 

- fin septembre 2014, dans la rubrique "Traditions, spiritualité, rites"   : Les  mystères de Mithra ou le principe christique  incarné par  les  personnages de Zeus,  Jésus.....

 - mi octobre 2014, dans la rubrique "Scienses humaines":

.quelques mécanismes de défense

.les signes  primaires et secondaires (processus)

.psychologie et notion de processus primaire et  de processus sondaire

Symbolique du Chat (et du rat)

chat-dans-le-soleil-couchant.jpg

chat-et-rat.jpg

En ce qui concerne le chat, où la raison des philosophes et des rationalistes risque de ne percevoir que l'animal à 4 pattes avec quelques associations d'attirance ou de répulsion, parfois animal domestique, l'approche symbolique et irrationnelle, quant à elle, va apporter la perception de la plasticité, de la félidé, du mystère (opposée à celle du chien bien entendu) ainsi que la disponibilité de la transformation, de la féminité, de l'acceptation de la dynamique d'évolution psychique. 

C'est bien notre chat  qui est accroché aux fesses du fou (arriètre train déchiré) ou alchimiste représenté par la carte du tarot qui ne comporte aucun numéro. Il est vrai que le jeu de mots  employé est un peu léger (pas assez subtil à mon avis) : "les fesses pour les fèces",  c'est assez facile à décrypter.

 L'alchimie consiste  effectivement à calciner la matière, de façon à ce que de toutes les fèces, étant réduites en cendres, il ne reste plus que le grain, le principe pur qui résiste au feu, étant de sa nature, aussi incombustible que l'amiante, et qui à force de calcinations, finit par se résoudre complètement, lorsqu'il est traité ensuite par l'eau. C'est de cette opération dont parle Hermès, lorsqu'il dit « Rex ab igne veniet, ac conjugio gaudebit, ac res occulta patebunt. »

 Le chat est donc le nom de la substance (soufre philosophique)  et le rat  (vitriol) son effet sur la terre ou la sphère ternaire.

Par exemple, dans certains lieux en fonction des coutumes plus ou moins bien comprises on vénère des animaux  (classifés parfois de purs ou d'impurs) et en Inde il y a des vaches sacrées mais aussi Le temple de Karni Mata, le temple des rats sacrés.

Les rats sont "l'effet" ou la purification, vous remarquerez qu'en Inde on aime bien purifier mais souvent sans posséder véritablement la substance...donc on purifie continuellement (tout au moins on pense purifier...ceci reste simplement un rituel, un rituel n'ayant nullement pour objet la purification mais simplement de tenter une communication, un contact ou une forme de langage avec l'inconscient).

Le rat (le rongeur, le vitriol) purifie  la substance ternaire en forme de boule (la sphère) ou soufre philosophique.

Tout cela est bien loin des réactions traditionnelles ou conscientes induites par l'image du chat qui est la disposition parfaite à l'aspect évolutif (celui qui passe les portes) en opposition à la résistance et à la permanence du chien qui représente la protection du moi (le gardien des portes).

Delà à définir les conséquences des allergies à l'un ou à l'autre animal, il n'y a plus qu'un pas à franchir.

Mais vous pouvez aussi rêver que vous découpez un chat en 3 parties (la substance ou souffre philosophique) ; il vous restera à donner du sens à ces images pour réaliser l'oeuvre et obtenir la pierre philosophale au bout de quelques années de labeur, en qualité de  laboureur du ciel, devant le fourneau ou le vase selon la voie que vous emprunterez (sèche ou humide, nous pouvons les croiser aussi).

Bonne chance, vous en aurez énormément besoin, le chemin est très long, très dur : au grand minimum 3 à 4 tours du Zodiaque ou du "Temple" (mais vous ne pourrez de toute façon pas en faire plus sauf si un jour l'Humain vit plus de 100 ans avec des capacités de celles de 20/30 ans !).

le-at-sans-n.jpeg

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Pour conculter le site rendez-vous sur :http://latitouniere.e-monsite.com/

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×